Retraite à l’Abbaye de Senanque

Il y a un temps pour tout et du temps pour rien. Vient un temps où le temps a besoin de s’arrêter dans cette course folle qu’est la vie. Courir toujours et encore. Toujours aller plus vite, toujours faire plus. Et tout cela avec une reconnaissance limitée. Notre vie est rythmée par différentes accélérations ; celles des découvertes innovantes permettant de gagner du temps, du temps sur le temps, ce temps que nous utilisons pour aller plus vite.

Et plus vite va la destruction de notre environnement, voir de notre propre destruction.

Qu’est ce qui nous donne envie de courir si vite ? Après quoi courons nous ? Quel est notre but ?

J’ai eu envie d’une pause. D’un moment où j’arrêterai de courir, ou je prendrai le temps d’écouter les choses. Celles qui m’entourent, de m’écouter. Prendre conscience du bienfait de la nature et de son propre rythme.

Je suis allée en retraite silencieuse à l’Abbaye de Senanque y chercher la paix, le calme et la sérénité. J’y ai trouvé tout cela et plus encore puisque j’ai remonté le temps.

Le temps où jeune adolescente, je partais dans la forêt accompagnée de mon chien. Cette forêt qui sentait bon le thym, le romarin, la terre. Cette forêt qui abritait des oiseaux, des écureuils, des sangliers, des lièvres et des faisans. Oui, j’ai cru avoir remonté le temps dans cette nature préservée et accueillante. Protectrice et apaisante.

Cet intermède loin de tout, sans connexion avec le monde extérieur, où vous suivez le rythme des tintements des cloches qui appellent aux offices et donnent l’heure, m’a été bénéfique. Une pause, une réflexion et des prises de décisions. Un recul nécessaire pour se sentir encore plus vivante et vouloir étirer le temps afin de mieux profiter des instants avec les personnes que j’apprécie, les personnes avec qui le temps passe trop vite, celles qui arrêtent le temps vous transportant dans un bonheur indescriptible d’amour et de bien être, avec qui vous aimeriez vivre ces instants indéfiniment.

Le temps passe trop vite.

De cette expérience, j’en retiens qu’il est bon de prendre le temps et je conseille à tout le monde d’en faire autant. Le temps est le bien le plus précieux, celui qui accompagne tous les instants, mais il peut être ami, comme ennemi. A nous de lui donner la place qu’il mérite.

Je remercie vivement les frères de m’avoir accueilli dans leur havre hors du temps.

2 réflexions sur “Retraite à l’Abbaye de Senanque

  1. zorkobenedicte

    Merci vero pour ton message si réconfor temps !!!
    Ta pause est un prétexte pour nous tous a réfléchir et à concrétiser comme tu l as fait la nécessité de ralentir .. de profiter et surtout d être ds le moment présent et non pas ds l instant d après tjs et tjs ..

    Benedicte Dallemagne

    J'aime

  2. Ping : Retraite et repos dans les églises, abbayes, monastères mais pourquoi – Le blog d'Amy

Les commentaires sont fermés.