Accident sur autoroute = prise d’otage

C’est tranquillement un dimanche soir d’octobre 2017 après avoir raccompagné mon fils à son régiment sur Brignoles, que je rentrais chez moi en voiture et que ma vie a basculé dans une spirale infernale, percutée par des acteurs malveillants, sauvée in extrémis par l’association UFC Que Choisir.

Nuit intense, je roule à 110km/h sur l’autoroute A8, direction Aix en Provence, sur la voie de droite.

Il est 21h00 quant au loin, éclairé par mes phares, un renard hésitant prend la décision de traverser l’autoroute du bas-côté droit vers la gauche.

Regard dans le rétroviseur : les trois voies sont occupées dont celle de gauche par un véhicule à vive allure et les deux de droites par deux camions qui se doublent. Pas d’hésitation, l’évaluation des risques est rapide, je ne peux que me déporter vers la droite, vers la clôture en béton qui protège l’autoroute. Pourvu que le renard continue sa route.

Bruit assourdissant qui résonne encore en moi. Le renard a dû revenir sur ses pas. Les camions sont derrière moi, pas perturbés :  ne pas ralentir, ma voiture roule toujours. Je m’arrêterai plus loin dans une zone plus sécure qu’une bande d’arrêt d’urgence sur une autoroute très fréquentée, en pleine campagne. Je tremble. Il faut joindre la société d’autoroute, évaluer les dégâts ; allez tout va bien.

Au bout de quelques kilomètres, le voyant de surchauffe s’est allumé, puis s’éteint. Je venais de dépasser une indication d’une station-service, la voiture continuait à rouler normalement. Quand je me suis garée devant la station-service, elle a fait un drôle de bruit mécanique à l’avant. Du liquide s’échappe.

Je tremble encore plus, je claque des dents. A la station-service, l’employée est très bienveillante. Elle appelle la société d’autoroute pour signaler l’impact et les besoins d’un remorquage. J’appelle mon assurance : première question « Comment allez-vous ? » question que je ne me suis pas posée, je suis vivante, j’ai évité un carambolage qui aurait pu être catastrophique. « Vous avez appelé la société de remorquage ? », « Oui », « Dès qu’ils sont là, vous nous appeler ».

Le remorqueur arrive. Je précise que je dois appeler l’assurance. « Non, montez dans le camion et vous appellerez après ».

Première erreur, en fait j’apprendrai plus tard que j’en ai fait d’autres…

Sur les conseils du chauffeur-remorqueur, je me renseigne auprès de l’assurance du tarif d’un taxi pour me ramener chez moi du garage où sera laissé ma voiture à mon domicile : 25 € « A peine ? »  répond le chauffeur-remorqueur. Mais j’ai le choix : soit un taxi maintenant, soit le prêt d’un véhicule pendant une semaine… pas vraiment le choix en fait…

« Moi j’emmène votre véhicule au garage, puis soit à votre demande le garage peut assurer les travaux, soit vous payerez le remorquage pour l’amener à un garage agréé par votre assurance. Si vous le laissez au garage, ils sont conciliants et ne vous encaissent les frais qu’à partir du moment où l’assurance vous a réglé. Le garage se charge d’appeler l’expert. Je peux vous laisser à proximité de votre domicile pour 25 € », « Si vous me laissez à la sortie d’autoroute, je peux rentrer à pied », « Non ! Je ne peux pas vous laisser rentrer à pied, une femme, dans la nuit, il est 23h, je vous rapproche ». Cela m’a coûté déjà 30 €, il n’avait pas, et moi non plus, de monnaie, pas de facture non plus !!

Et l’entrée dans la spirale commence… je récupérerai mon véhicule qu’en février mais à quel prix !

Prisonnière du choix des autoroutes

Un dimanche soir s’il vous arrive un accident sur l’autoroute, vous n’avez pas le choix pour votre véhicule, il sera amené là où le prestataire de dépannage voudra, c’est-à-dire, s’il en a un, à son garage. Dès cet instant vous êtes prisonnier du garage, car si vous décidez que votre véhicule doit être transporté à un garage agréé par votre assurance, vous devrez vous acquitter des frais de remorquage jusqu’à l’autre garage et si vous avez laissé votre véhicule plus d’un jour, vous devrez payer les frais de gardiennage ! Le calcul est simple, si vous n’avez pas les moyens, vous laissez votre véhicule, confiant. Après tout c’est un garage comme un autre.

Otage de l’expert … stagiaire

Je passe sur la longueur de temps pour avoir l’avis de l’expert, et le contre avis !

L’expert considère que la percussion avec l’animal sauvage a brisé le radiateur moteur et a validé des travaux en ce sens :  1 400 €

Les travaux ont été effectués mais il a été rappelé par le garage pour constater des « désordres moteurs ». Nous sommes déjà fin décembre. De ce constat il établit qu’ils étaient consécutifs à l’impact, mais de ma responsabilité car j’aurai dû m’arrêter dès l’impact. Comme je n’y comprends rien en mécanique, et que ma voiture roulait, je ne voyais pas l’intérêt de me mettre en danger en m’arrêtant sur le bas-côté de la route en pleine nuit et campagne. Mais mon argumentation auprès de l’expert, qui convient que la situation était délicate pour une femme seule, n’a pas permis qu’il revienne sur sa décision, l’assurance le suit. Les premiers travaux seront pris en charge, pas les suivants…

Otage du garage

Les « désordres moteurs » sont peut-être due à la pompe à eau. Est-ce que je veux qu’il pratique les travaux : devis 500 € à ma charge. Que pouvais-je faire d’autre, ma voiture à 3 ans, je l’entretiens bien, trop bien : carrosserie sans trace (elle est souvent dans un garage), intérieur entretenu régulièrement…

Zut, ce n’est pas la pompe à eau… il faut voir si ce n’est pas autre chose et ouvrir le moteur… 600 €…

…Re-zut, c’est pas çà. Il faut contrôler la culasse. Coût environ 1 800 €, cumulatif avec les frais précédents.

Je ne peux les assumer financièrement. Que puis-je faire ? Je vais vois mon garagiste habituel qui m’explique que je me fais avoir, comme me le dis mon entourage depuis quelques semaines, mais que puis-je faire d’autre : ma voiture est prisonnière, comme moi, du garage. Je me sens oppressée, manipulée, dépecée, je ne sais comment faire. Je me heurte à des barrières invisibles et je ne sais que faire. Je veux récupérer mon véhicule et que cela me coûte le moins cher possible.

Mon garagiste me confirme que depuis le début je suis en face d’un garagiste peu scrupuleux et d’un expert incompétent. En effet tout expert auto sait qu’après percussion frontale, si le radiateur moteur a été fissuré alors le radiateur clim qui se trouve juste à côté a des chances d’avoir été également endommagé et que les optiques par vibration l’ont été également au niveau des barrettes en plastique qui les retiennent. Or elles ne font pas partie de l’estimation des travaux et effectivement, il faudra à nouveau que je me batte quand le garagiste me présentera une facture de 2 500 € à la place des 1 400 € prévu par l’expert que l’assurance s’est engagée à me rembourser.

Au final, mon garagiste me dit qu’il ne tient pas à reprendre des travaux derrière un confrère, mais que les factures ne sont pas justifiées, si un garagiste suspecte un problème de culasse, il doit faire dès le départ un devis en ce sens pour ne pas faire payer plusieurs des prestations et composants nécessaires à la réparation. D’avoir fractionner le travail, la facture en a été augmentée. Ainsi le dernier devis concernant le « contrôle de culasse » à 1 800€ comprend la pompe à eau, le kit de distribution et la main d’œuvre pour ouvrir le moteur que j’ai déjà payé soit respectivement 600 € et 400 €.

Mais je dois négocier avec le garage.

Je sens l’arnaque : ma voiture est très bien entretenue. Les factures continuant de s’élever arrivent à près de 5 000 € ! Pour une voiture côté à l’Argus à 8 000 €… Je sens que je vais avoir droit à « Vous avez déjà payé 3 500 €, si vous acceptez les travaux vous en aurez pour 5 500 €. Si vous voulez j’efface l’ardoise et vous me cédez le véhicule ».

Au cours d’un de mes déplacements, il y avait un jeune homme qui attendait. Une des secrétaires devait lui faire signer une autorisation de cession de véhicule, il n’y en avait plus et elle devait faire des photocopies. Elle demande à sa collègue combien elle en fait. Réponse : une cinquantaine, elles partent vite… No comment !

La solution miracle

En février, je décide de me rapprocher d’un organisme de défense du consommateur. J’expose les faits et j’ai des réponses :

  • La société d’autoroute doit tout mettre en œuvre pour protéger la faune et les conducteurs, et c’est elle qui choisit le prestataire qui fera les remorquages,
  • L’expert a mal estimé les travaux,
  • Les factures du garagiste sont abusives.

La stratégie adoptée est d’appeler le garagiste pour avoir des précisions. Notamment, le conseiller ne me croit pas quand je lui explique que le souci c’est qu’après le « contrôle » de culasse j’aurai très certainement un devis pour la réparation de la culasse.

  • Bonjour Monsieur. UFC Que Choisir, ingénieur en mécanique auto. Je suis avec une de nos adhérentes qui est dans l’incompréhension de la prise en charge de son véhicule par votre établissement. Pourrais-je vois cela avec vous, je peux vous rappeler plus tard ? Non, nous pouvons voir ensemble. Parfait. Donc je résume vous avez suspecté un problème de pompe à eau, puis vous avez préconisez une ouverture du moteur, mon adhérente c’est déjà acquitté de la somme. Maintenant vous lui proposez un contrôle de culasse pour plus de 1600 €.
  • Oui tout à fait, la voiture présente toujours un dysfonctionnement, et je ne tiens pas à ce qu’il lui arrive un accident.
  • Et donc, après le contrôle tout sera fini, vous serez arrivé à la résolution de la panne
  • Non Monsieur, si le contrôle s’avère positif, il faudra réparer la culasse, je produirai un autre devis.
  • Attendez vous être en train de me dire que vous demandez plus de 1 800 € pour simplement regarder la culasse alors que le moteur est déjà ouvert. Monsieur je regarde les tarifs généralement appliqués et le prix de votre devis est celui proposé dès suspicion d’un dysfonctionnement de la culasse, or là vous avez déjà facturé plusieurs interventions pour arriver à cette conclusion.
  • Oui mais Madame était d’accord. Bon, d’accord nous allons effectuer la réparation pour 1 800 €.
  • Bien. J’aurai besoin de quelques précisions sur le devis. Je crois savoir qu’une Ford Fiesta est un véhicule ayant besoin de 5 l d’huile. Or la facture s’élève à 120 €. J’ai beau chercher sur des sites de vente de produit pour véhicule, je trouve difficilement les 5 l à plus de 25 €, et je pense que vous avez des prix compétitifs.
  • Oui bien sûr c’est une estimation, la facture finale en tiendra compte.
  • Bien. Pouvez-vous m’indiquer à quoi correspond « Divers » pour la somme de 100 € ?
  • Cela comprend la visserie…
  • Ah non ce n’est pas possible, le kit vis est à 94,20 €.
  • … les chiffons utilisés, …
  • Pour 100 € de chiffon, je pense que mon adhérente pour ce prix peut avoir une robe de marque, vos chiffons sont faits avec quoi ?
  • Heu… nous rectifierons sur la facture finale.

Au final, la dernière facture a été de 1644,95 € (l’huile est resté à plus de 17 € le litre…) mais j’ai récupéré ma voiture et, à ce jour, elle roule toujours bien.

Il m’a fallu plus d’un an pour pouvoir parler de cette mésaventure, car au-delà d’avoir tuer un renard, je me suis sentie prisonnière, paralysée, abusée par des personnes malveillantes. Un traumatisme que je ne souhaite à personne.

Je tiens à remercier :

  • Fortement UFC Que Choisir et leurs bénévoles qui font un travail formidable,
  • Mon entourage présent et soutenant,

et je dénonce :

  • La société d’autoroute qui confie une mission d’aide, à une entreprise peu scrupuleuse,
  • Le dépanneur qui abuse des conducteurs accidentés,
  • L’expert qui a pris son temps et me donnait des interprétations contradictoires,
  • L’assureur qui n’informe que partiellement ses administrés.

Un conseil : si vous avez un accident un soir sur autoroute soyez vigilants ! Allez voir tout de suite une association de défense du consommateur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s