Double peine et fouille au corps

C’est après des jours de travail intense, une journée de labeur « chargée » et le stress d’arriver à l’heure pour ne pas rater l’avion qui nous amenait vers un super week-end prolongé de 5 jours entre amis, que nous arrivions à l’aéroport pour garer notre véhicule.

No stress ! Mon compagnon avait pris l’option de réserver par internet l’accès au parking en même temps que les billets. Nous arrivons 2h avant le décollage, donc parfait timing.

 

Alors où est le parking prépayé…

Ah, il est là ! Mais comment fait-on pour entrer ? Lecture par plaque d’immatriculation sans doute. Nous nous avançons… rien, heureusement personne derrière nous, nous reculons et prenons connaissance des indications de l’automate… Grand mystère.

Pragmatique, je demande à mon compagnon de regarder sur la confirmation du règlement du parking.

Yesss ! ll y a un numéro.

Vive les portables ! Nous appelons : « Oui nous avons bien votre réservation, vous devez aller dans un parking situé dans une zone industrielle à proximité de l’aéroport et là vous devrezattendre une navette qui ne part que quand il y a suffisamment de clients » !!

Plus de temps à perdre, surtout s’il y a beaucoup de monde pour passer la sécurité. Nous nous dirigeons à contre cœur vers le parking de l’aéroport… Nous regardons la somme à payer, en nous disant qu’elle va être astronomique…

Stupéfaction ! La somme est identique à celle déjà versée pour le parking réservé sur internet !!

Passablement agacés, nous nous dirigeons vers l’aéroport : miracle pas grand monde pour passer la sécurité.

Je prends la peine d’ouvrir la valise, de mettre en évidence mes affaires de toilette, mes flacons de moins de 100 ml bien rangés dans une pochette transparente (Merci La Roche Posay !), et je me dirige vers le portique, après avoir bien pris soin d’enlever mes bottes.

« Dring ! » – Ah oui, mon superbe bracelet à breloques dont je tairais la marque !

« re-Dring !! » – Ah zut, mon collier assorti …

« Re, Re Dring !!! » – Quoi ? Mon bracelet en tissu ? Oups… le fermoir magnétique et métallique!

Ben pour la peine, un agent féminin de la sécurité me somme, sans aucun sourire, d’écarter les jambes et les bras, alors que cela n’avait plus sonné.

Devant le flux de personne qui continuait de passer, à l’entrée de l’open hall d’attente, je fus soumise à une fouille dans toutes les règles de l’art : passage de mains dans les cheveux, palpation des seins et mains entre les cuisses… je me demandais si j’aller devoir aussi baisser la culotte !

Merci de ne pas avoir filmé et mis sur les réseaux sociaux ce moment outrancier qui s’effectua devant les personnes qui attendaient, tranquillement assis et en face, l’appel pour le départ de leurs vols.

Franchement, il n’y a pas des endroits plus discrets pour ce genre de fouille ?

 

Mes conseils :

  • Avant de réserver quoique ce soit, internet étant un outil formidable, vérifier s’il n’existe pas de prestations moins chères pour le même service sur d’autres sites, voire adressez vous directement au prestataire.
  • Pensez à enlever toutes pièces métalliques sur vous avant de passer sous le portique de sécurité, on ne pense pas toujours à tout. Sinon cela agace les agents de sécurité, ou bien ils ont ordre de fouiller les étourdies qui récidivent plus de 3 fois !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s